Hantise

HantiseHantise, (The Haunting) s’annonçait plutôt mal d’après les critiques unanimement mauvaises. C’est donc avec un certain a priori que nous avons pu gagner le chateau de Hugh Crain un soir d’Halloween 1999 en compagnie de Catherine Zeta Jones, Liam Neeson et Lili Taylor. La baraque ne nous inspirant pas confiance on les laisse passer d’abord.

L’histoire est relativement simple : une maison hantée et quatre personnes que tout oppose se retrouvent coincées dans la dite maison.
On a vraiment du mal à entrer dans le film car il y a toujours un ou deux éléments qui choquent trop mais l’évolution psychologique des personnages est intéressante (rien à voir tout de même avec « le Projet Blair Witch ») et c’est surtout la maison, en elle même qui vaut le détour… Les effets spéciaux, les décors, les statues, la décoration… tout est précis et bien fait. De nombreuses scènes de Hantise font penser à la scène de fin de « L’Associé du Diable » et à défaut de faire peur (ce qui n’arrive jamais dans ce film) on apprécie le travail qui a été fait ainsi que les effets sonores de haute volée (les caissons de basses sont exploités comme il faut…).

Evidemment le côté esthétique ne parvient pas à faire de « The Haunting » un grand film mais contribue à faire passer une assez bonne soirée d’Halloween et vous divertira lorsque vous louerez la cassette ou le dvd… De la à débourser 50f, je ne sais pas…

On peut d’abord commencer par condamner l’ensemble des critiques de presse qui ont littéralement détruit ce film qui vaut, malgré ses faiblesses, le coup d’oeil. Il faut simplement comprendre que Jan De Bont, avec « Twister » ou « Speed » a une conception très personnelle et discutable du cinéma, à savoir : en mettre plein les yeux !

Cette conception vaut ce qu’elle vaut ; en tout cas, Jan De Bont a certainement pas mal bossé pour mettre en valeur d’une façon aussi incroyable le manoir. Les décors et les effets spéciaux plongent littéralement le spectateur de l’autre côté du miroir dans un monde clos et magique… Du jamais vu… tout comme semble invisible le scénario qui peut tenir en deux pages (souvenons-nous du mythique scénar de « TWISTER »). Enfin, il faut noter que ce film ne fait pas peur (bien qu’il soit l’ adaptation d’un roman avec lequel il n’a rien à voir…).

Ce film reste cependant une véritable surprise : on a rarement investi autant d’argent pour vouloir faire peur (et ça vaut le coup d’oeil !) sans jamais y parvenir une seconde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s